Télécharger le pdf

Conclusions et perspectives du CHU Bruxelles

L’hôpital du futur, notre défi commun

L’étude de l’impact du CHU Bruxelles, réalisée en collaboration avec BECI, permet de montrer sans ambiguïté l’importance de l’activité hospitalière dans le tissu économique et sociétal de la Région bruxelloise.

Employant plus de 8.500 personnes salariées, intérimaires, détachées ou indépendantes (près de 6.300 ETP22), le CHU Bruxelles est le plus grand employeur hospitalier de la Région bruxelloise. En termes d’emplois, il se classe dans le top 10 de la Région, tous secteurs confondus.

Le CHU Bruxelles a également un fort ancrage local puisque près de 55 % de ses employés et 77% de ses patients résident en Région bruxelloise. C’est également un pôle d’attraction fort pour plusieurs dizaines de sociétés et ASBL implantées sur ses sites hospitaliers (des commerces, les Cuisines Bruxelloises, le Centre de Recherche en Maladies Infectieuses, la Haute Ecole Francisco Ferrer…). Générant de l’emploi pour 343 personnes (284 ETP), ces dernières représentent près de 10 millions d’euros de retombées économiques pour la Région.

En 10 ans, le CHU Bruxelles a investi plus de 650 millions d’euros dans ses infrastructures et dans son équipement technologique ! Outre les emplois et revenus directement engendrés par son activité, le CHU Bruxelles génère aussi, indirectement, des emplois et des revenus dans la chaîne de ses fournisseurs, lesquels deviennent eux-mêmes générateurs d’autres emplois et revenus, produisant en cascade un effet multiplicateur dans le temps, à la manière d’une spirale vertueuse. L’effet multiplcateur intrarégional considéré dans l’étude est de 0,33 pour les emplois et de 0,71 pour les revenus, ce qui représente, pour la Région bruxelloise, environ 7.800 emplois et un impact économique de plus d’1 milliard d’euros !

Le CHU Bruxelles consacre une part non négligeable de ses revenus à la recherche, à l’enseignement et à la formation des membres de son personnel, tous niveaux de qualification confondus. Sachant que 34 % du personnel salarié n’ont pas fait d’études supérieures, le CHU Bruxelles joue donc un rôle significatif dans le développement de la Région.

Au-delà des missions citées précédemment, l’hôpital universitaire est un lieu essentiel pour l’innovation en soins de santé. Les hôpitaux du CHU Bruxelles ont une histoire riche d’innovations. Ils se sont engagés pour que cela se perpétue à l’avenir également afin de redéfinir, sans cesse, l’hôpital du futur.

Les innovations les plus récentes concernent notamment la digitalisation, la connectivité ainsi que l’utilisation de grands champs de données et de l’intelligence artificielle dans la prise de décision médicale.

Elles répondent à l’attente, légitime, des patients d’être plus « acteurs » de leur traitement et ce durant un trajet de soins plus large que le passage à l’hôpital.

Les innovations constituent un défi majeur pour les hôpitaux qui y répondent, le plus souvent main dans la main avec des entreprises, des start-ups, des « intrapreneurs », d’autres institutions de soins, des partenaires médico-sociaux, des professionnels de santé en dehors de l’hôpital, leurs universités d’affiliation l’ULB et la VUB, leur personnel et bien d’autres encore.

Pour le secteur hospitalier, l’heure est à la mise en réseau afin de structurer encore davantage les collaborations déjà existantes. Faisons le vœu que la mise en réseau des hôpitaux bruxellois renforcera encore la qualité des soins qui y sont prodigués, avec la meilleure économicité des prestations. Tout cela afin de maintenir et renforcer la position de Bruxelles en tant que capitale des soins au bénéfice des patients.

22 A l’exclusion des indépendants qui sont payés à la prestation et pour lesquels il n’est pas possible d’estimer les ETP correspondants.